Les français ont la palme d’Or de l’anti-vaccination

Une vaste étude internationale, menée par les chercheurs Vaccine Confidence Project (Projet confiance dans les vaccins) à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, en collaboration avec l’Imperial College de Londres et plusieurs équipes françaises, montre que les français sont les plus méfiants à l’égard de la vaccination.

En effet, 67 pays ont été sondé sur le dernier trimestre 2015 et parmi les 10 pays les plus sceptiques, 7 sont en Europe, avec la palme d’or pour les français qui sont méfiants à 41% (contre 12% en moyenne)! Ils les jugent peu sûrs dans bien des cas et même peu important pour les vaccins des enfants (12%)

Pourtant la vaccination en France, imposée et contrôlée par les pouvoirs publics a permis d’éradiquer ou de limiter de nombreuses maladies dont la variole, le tétanos ou la poliomyélite. La sécurité des vaccins français est aujourd’hui à un niveau d’excellence jamais atteint. Pourtant, la mauvaise maîtrise de la communication et quelques scandales sanitaires comme pour la grippe H1N1 (vaccins jetés) ou l’hépatite B (controverses sur les effets indésirables des vaccins contre l'hépatite B et les infections à papillomavirus) ont fini de faire perdre confiance.

La France a pourtant une couverture sociale suffisante pour atteindre des taux de couverture vaccinale efficace et éradiquer certaines maladies pour lesquels la vaccination est la seule médication possible. A l’inverse, on peut penser que le Bengladesh (confiant à près de 100%) rencontre des difficultés tout autre comme l’accès à la vaccination et leur tarification.

La mentalité française, la suspicion de malveillance permanente, et la politique gouvernementale sans cesse critiquée sont des facteurs de diminution de la confiance en la vaccination. Les chercheurs de cette étude se sont penchés sur le cas français et ont souligné la nécessité de reconstruire la politique vaccinale trop souvent ébranlée par des défauts de communication et des personnalités médicales trop excessives. Il faut se rappeler que le (professeur) Joyeux a été radié de l’ordre des médecins pour sa position anti-vaccinale et ses propos diffamateurs.

La vaccination est une arme collective redoutable contre les maladies. Se vacciner est un acte de protection personnelle et un acte citoyen.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS